Frenchies in Ohio

05 décembre 2007

Lettre ouverte à Jeremy, Victor, Polo et Aurélien.

Chers amis,

Où êtes vous ? Florian et moi nous languissons de votre présence… Hier nous étions au Stadium, qui avait revêtu ses décorations de Noël. Nous avons rencontré pas mal de gens : je suis sur qu’ils vous plairaient. L’ambiance était atomique, comme la plupart des mardis soirs. On a même eu droit à pas mal de house et de techno des années 90.

Sinon ici il neige. Nous sommes rentrés sous une belle tempête blanche, et ce matin le campus était recouvert d’un manteau tout blanc ! Ca promet pour nos derniers jours ici. D’ailleurs je pense qu’on profitera de ces derniers jours pour sortir intensément. Ce serait chouette que vous puissiez nous rejoindre une fois…

Les soirées enjouées, les danses déchaînées, les rencontres forfuites et la découverte continuelle de ces gens que sont les américains sont tout autant de bons souvenirs à rapporter en France, au même titre que les cours, le REC, les dorms et les parties de foot US.

J’espère que tout va bien là où vous êtes, et que vous profitez aussi de ces beaux jours d’hiver. Au plaisir de partager avec vous de nouveaux moments nocturnes prochainement.

Bien amicalement,

Aymar.

---------------------------

Avant :

campus_miami_021

Après :

campus_miami_114

Posté par miamitrip à 22:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]


02 décembre 2007

Les Yougoslaves

By Flo

Nous avons pris l’habitude après nos virées dans nos bars préférés uptown, de faire une halte au Bell Tower, dining hall, ouvert jusqu’à 3h du mat et qui rappelle les bonnes sandwicheries françaises.

 

Ce lieu est un endroit de rencontre avec la jeunesse dorée de Miami. Extraits,

 

Assis à une table, seuls, en raison du – 10° extérieur, Aymar et moi, discutant le coup après une soirée de folie.

3h05 am, une serveuse arrive,

 

- La serveuse, joyeuse : Hi guys, where do you come from?

- Florian, spontanément : Yougoslavia !

- La serveuse, enjouée : Ah cool!

- Flo, surpris : Ouai enfin, moyen, car c’est un peu la guerre là bas…

- La serveuse, décontenancée : Ah… Et vous aimez Miami ?

- Aymar, ravi : Oh oui, c’est très chouette ! Puis, l’air plus sombre : Mais on rentre bientôt chez nous…

- La serveuse, essayant de rattraper le coup : Mais vous devez être contents de rentrer chez vous et de retrouver vos familles ?

- Flo, triste : ben pas tellement… C’est quand meme la guerre chez nous…

- La serveuse, lachant l’affaire : Ah... Bon bin have fun guys.

- Nous, morts de rire : thanks !

 

S’en est suivi un bon fou rire de 10 minutes…

Posté par miamitrip à 02:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

MGT 415

By Aymar

Code : MGT 415 ; intitulé du cours : Leadership ; professeur : Dr David Cowan. Tout ceci ressemble bien à un descriptif de cours… Et bien non. Il s’agit plutôt d’un ordre de mission. Car deux fois par semaine, c’est la gorge serrée et l’esprit prêt à tout que nous nous rendons en « cours » de leadership. Après 5 mois d’apprentissage auprès du Dr Cowan, je ne pouvais plus garder tout ce savoir pour moi seul…

Ses techniques d’enseignement sont, selon les avis, post-modernes voire néo-classiques. Adaptons déjà le vocabulaire : il ne s’agit pas d’un cours, mais d’un séminaire. Nous ne parlerons pas de Papers, mais de réflexions personnelles. Enfin, en plus de la théorie, nous appuierons nos réflexions sur des films riches et puissants.

Le talking circle : un superbe moyen pour partager nos pensées et mieux se connaître. Une fois par semaine environ, nous nous mettons tous en cercle, selon le modèle bien connu des alcooliques anonymes, et débattons autour d’un thème. Et là commence le début du festival. Chacun partage ses expériences de vie, bien plus pessimistes qu’optimistes. Décès, maladies, famille, accidents tragiques, histoires de cœur, tout y est. Occasionnellement une fille se met à pleurer en racontant son expérience, tant la séance est riche en émotion. Un bon psychologue demanderait une rémunération très élevée pour le travail que fait notre cher Dr Cowan ! Mais ce « séminaire » est aussi un échange ; ainsi lui aussi nous raconta rapidement son enfance difficile (sans ami), son mariage raté et son divorce rapide, son cancer, son fils qui est aujourd’hui sa lumière, etc… Ce jour là, j’ai enfin compris que c’était à cause de son passé qu’il avait un charisme d’huître…

Mais toutes ces expériences nous construisent en tant que leader (si si, vraiment !). Nous appuyons alors nos témoignages par des théories très longues et très difficiles à lire, qui nous apportent de véritables leçons de savoir vivre, telles que « c’est avec l’expérience qu’on apprend » ou encore « il faut se fixer des objectifs plus hauts que ce que l’on ne pense »… Bon, je suis d’accord avec vous, ces théories sont très puissantes et très difficiles à comprendre… C’est pourquoi le Dr Cowan, en bon pédagogue, s’appuie sur des extraits de films pour nous les expliquer.

Et quels films ! Quels chefs d’oeuvres du cinéma d’auteur! Les larmes me sont montées aux yeux lors du discours de William Wallace aux troupes écossaises dans Braveheart. Je ne verrai plus jamais Will Smith de la même façon depuis son grand rôle dans La Légende de Bagger Vance… Et que dire des autres modèles de leadership dans les autres films : Julia Roberts dans Erin Brokovitch, l’officier dans We Were Soldiers, l’aveugle dans At First Sight, ce pauvre Jason Bourne dans La Mémoire Dans La Peau ou encore le coach de football dans l’Enfer du Dimanche…

Pour mettre en pratique nos leçons, nous devons parfois faire des présentations en groupe au reste de la classe, et lancer le débat. Quelques exemples de sujets abordés :

«  Aujourd’hui nous avons décidé de vous parler d’un leader en particulier : Angelina Jolie »

« Wal Mart, première chaîne d’hypermarchés aux US, entame une politique de protection de l’environnement, contre la pollution : que pensez vous que les entreprises du reste du monde peuvent apprendre de ces initiatives des entreprises américaines ? » (!!!)

Enfin, comme dans toute matière, les examens. Admirez le bel exemple de leadership du prof lorsque nous venons à parler de l’examen :

[le prof] – l’examen sera la semaines prochaine, sur les théories que nous avons vues jusqu’à présent.

[la classe] – Oh non : c’est un séminaire, pas une classe, est ce qu’on peut le faire avec nos notes de cours ?

[le prof] – Bon d’accord, ce sera un open-book

[la classe] – Oui mais c’est dur… On ne peut pas avoir les questions à l’avance pour les préparer ?

[le prof] – D’accord je vais vous envoyer les questions…

[la classe] – Dans ce cas pourquoi on ne le ferait pas chez nous ? Ca revient au même !

[le prof] – OK : ce sera un paper à faire à la maison

[Flo Jay et Aymar] – Oui mais nous on pense que c’est mieux d’avoir une expérience forte en terme d’apprentissage. Est ce qu’on peut ne pas faire le paper, mais plutôt un petit film sur le leadership ?

[le prof] – Ben… Euh… Oui oui, si vous voulez…

Et sur le film, on va envoyer le pâté ! Tous les grands ingrédients seront réunis : action, émotion, musique prenante, phrases choc, etc… On va lui faire dresser les poils sur les bras ! Je vous laisse ci-dessous avec le trailer du film (qui en sera sûrement l’introduction). Leadershipement votre !


Posté par miamitrip à 02:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 décembre 2007

Des petites histoires de vacances

By Vico

Nous voici de retour d’un Thanksgiving haut en couleur, riche en émotion, et des plus culturels…Nous avons choisi le Nord Est des USA pour manger la Dinde (ou tout simplement un burger ou un sandwich au Thon). New York City et Boston furent les deux villes que nous avons visitées.

Avec Polo et Aurel, nous avons accueilli 2 compagnons de voyages, David (mon cousin, tout simplement) et Vero (meilleure amie d’Aurel). Il serait trop facile de vous conter notre excursion en respectant les conventions. Non, je ne vous parlerai pas de la statue de la liberté, de l’empire state building ou de central park! C’est très joli, “very cute” si vous préférez…ça, tout le monde le sait, vous et moi compris.

Donc, attardons nous sur les petites anecdotes qui ont fait de ce voyage une gigantesque farce.

1/ Je commencerai par le MOMA. En franchissant la porte de ce building design, nous pensions avoir affaire au museum of modern art. Mes amis, il n’en fut rien! Ce fut plutôt la plus grosse escroquerie de l’histoire de New York, plus particulièrement le 3rd floor ou des “artistes” ont uses de ruses improbables pour se faire connaitre.

L’instigateur de toute cette mascarade se nomme Yves Klein, peintre neo-Dadaiste pour certains, Post-moderniste pour d’autres…Cet homme possède a son actif plus d’une demi-douzaine de toiles plus incompréhensibles les unes que les autres. Il a réussi à vendre des tapisseries bleues et d’autres tableaux beiges avec un trait rouge au milieu pour des millions d’euros. Cet homme a été très fort. On notera la performance d’une visiteuse qui resta devant l’une de ces toiles monochromatiques plus de 10 minutes sans sourciller, pour comprendre toute la profondeur de l’artiste. Pour sa défense, notre ami Yves s’explique : ce monochrome est une fenêtre vers la liberté. Entre nous, moi la seule envie que j ai eue, s’est de m’y jeter par sa fenêtre !!

Sérieusement, le Moma c’est sympa, on y trouve du Van Gogh, du Cezanne, du Picasso, mais alors Yves Klein????

2/ On a failli marché sur la LUNE …

En direct de Boston, il est1h du mat en ce samedi soir où la température avoisine les -5°C. Nous nous trouvons dans la salle commune de notre auberge de jeunesse, entourés de coréens gobant nouilles sur nouilles sans prononcer un mot. Quant à nous, nous tapons le carton, enseignant à Polo les ruses les plus fourbues du Tarot et de la Belote. Aurel décide alors de remonter dans notre chambre pour récupérer son appareil photo…En entrant dans le dortoir, il fait la peur de sa vie à l’un de nos « room-mates » américain qui dans un sommeil semi profond, remonte à la hâte sa couverture tout en émettant des cris suspects. Pour le moins surprenant…mais ce n’est rien comparé à la surprise qui nous attendait dans cette chambre quelques minutes plus tard.

Il est près de 2h du matin, nous sommes fatigués et décidons d’aller nous coucher. Soudain, en entrant dans la chambre, mon cœur ne fit qu’un tour, des gouttelettes de sueur s’écoulèrent le long de ma joue…J’avais eu une vision comme jamais je n’en avais eues. Me tournant vers David, je lançais d’un air apeuré « Hey, regarde le gars qui dort au-dessus de mon lit, on voit son cul ».Mon cousin, cartésien et incrédule s’il en est, alla constater de ses propres yeux la nudité fessale de ce voyageur peu pudique. L’homme avait mis sa couverture sur tout son corps, sauf sur sa croupe. Il nous la présentait, tel un cadeau tombé du ciel. Aurel fut obligé de sortir de la chambre tant le fou rire était proche. Dans le corridor, il se roula littéralement par terre, nous entraînant avec lui. Lui qui avait été Astronome à ses heures perdues, lança une phrase qui restera dans les Annales (sans jeu de mot) : « Les gars, je crois qu’on a vu la Lune !» Et ce sont des étoiles plein les yeux que nous nous endormîmes. L’histoire ne serait pas paranormale si Aurel n’avait pas fait une autre découverte le lendemain mati au petit déj…L’homme de la Lune, dont l’odeur pouvait être assimilée à celle d’un Fennec après un marathon, avait eu la bonne idée de se colorer les ongles en rose fushia. C’est sans nul doute la rencontre la plus improbable de notre Boston Party !! En tout cas, nous avons tous dormi les fesses bien serrées le jour suivant, mieux valait prévenir que gay-rir..

Posté par miamitrip à 04:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 novembre 2007

De la Musculation

By les KéKés de l'Ohio

Cette semaine est paru le nouveau numéro de Muscu'Mag. Aperçu ;-)

En exclusivité pour vous, l'interview choc d'Alain Fritz (que Polo a rencontré au bar des Sports) est disponible ci-dessous !! Cliquez sur la miniature pour agrandir et rentrer dans la vie intime du célèbre Alain !

alain_fritz_1

alain_fritz_2

alain_fritz_3

alain_fritz_4

Posté par miamitrip à 03:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]


29 octobre 2007

Treats or Sweets ?

By Aymar

halloween

 
Voici venu le temps d’Halloween ! Tel Noël en France, cela fait maintenant un mois et demi que les magasins arborent fièrement les décorations de cette grande fête, et qu’ils nous proposent de dépenser des centaines de dollars en bonbons, costumes, décorations, etc… Retour sur cet événement capital aux US.

 

Les « treats » : 

Halloween est fin Octobre. La date importe peu, me direz vous, eh bien si ! Car ici, le froid est finalement arrivé… Alors nous voici tous déguisés par une nuit gelée, où la température est descendue à - 4°C. Et autant vous dire  qu'un déguisement est rarement chaud (donnée empririque).

Ce ne fut pas facile pour nous français de trouver des costumes à temps : les magasins ne proposaient plus grand-chose (nous nous y sommes pris très tard), ou alors à des prix inacceptables pour un déguisement que nous ne remettrons pas. Nous avons donc du bricoler en fonction de nos gardes robes bien françaises : Zidane, Serge Gainsbourg, survêtement Audencia, cambrioleur tout de noir vêtu, etc… Même si le résultat n’était pas si mal, les ricains nous battent à plates coutures ! 

Le lendemain des festivités, lors d’une grasse matinée bien méritée, tous les enfants des alentours (village, écoles proches, …) débarquent bruyamment dans nos halls, dont les entrées ont été déverrouillées pour l’occasion, réclamer des bonbons aux étudiants avec leur voix aiguës et leurs cris stridents… Halloween devrait être interdit aux enfants ! 

Bien que les profs semblent annoncer de l’indulgence pour les quiz ou les leçons, les cours ne sont pas pour autant annulés cette semaine… J’attends avec appréhension la grosse fatigue qui va nous tomber dessus mercredi et jeudi au lendemain des prochaines soirées…


Les « sweets »

Les américains attendent tellement cette fête qu’ils ont décidé de la célébrer sur 4 jours ! D’abord le week end précédant le 31 octobre : deux soirées coup sur coup, le vendredi soir et samedi soir, où les plus beaux déguisements font leur apparition. La tradition veut que l’on trouve soit une house-party, soit que l’on se rende dans une des boites locales, mais toujours costumé. Puis le mercredi 31 Octobre, le D-Day : cela commence le mardi soir à minuit, et se prolonge évidement jusqu’à toute la soirée du mercredi soir. 

Les costumes sont superbes de créativité et d’originalité. Pour les mecs, ce sera globalement à celui qui aura l’air le plus stupide. Deux types de stratégies en ce sens : trouver un costume très original (Scoubidou, Bob l’Eponge, Braveheart, …), ou un costume très ridicule (Britneys Spears et autres travestis, homme des cavernes, plouc / beauf, …). Pour les filles, c’est enfin l’occasion qu’elles attendaient toutes pour s’habiller en vraie catin : petite serveuse bavaroise, hôtesse de l’air, infirmière, petit chaperon rouge, le tout avec le moins de tissu possible, et des décolletés somptueux. Ce n’est pas compliqué, les déguisements féminins vendus ici en supermarchés ne pourraient se trouver en France que dans les sex-shops. 

Tout le monde sort ! Halloween est une obligation. Du coup les rues sont pleines, la fête bat son plein dans chaque maison, et toute les boites sont bondées. C’est tout le campus qui célèbre dans la boisson cette grande fête nationale. 

Nous en avons déjà bien profité, mais attendons encore les soirées de mardi soir et mercredi soir. A suivre…


PS : Aurélien ayant pour le moment l’exclusivité des droits pour les premières photos (à vrai dire c’était le seul à avoir pris un appareil), je lui laisserai le soin de compléter cet article avec quelques images, ou d’ajouter un nouvel album photo sur ce blog. A bon entendeur…

Posté par miamitrip à 20:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 octobre 2007

Chicago II, la Médiathèque

By Everybody

Comme nous vous l'avions promis dans notre précédent post, voici quelques sons et vidéos de notre périple.

A commencer par le trajet en taxi de Vico et Aurel, qui à leur grande surprise, furent conduits par un Diplomé de Sciences Politiques internationales qui connaissait la France plus qu'eux...A noter le difficile accent de notre interloctuteur.(les sous-titres sont ci-dessous).


Videotaxi
envoyé par vico1607

Sous-Titres :

Le TAXIMAN-He didn't like the Parti Socialiste, Mitterand was a real guy from Parti de Droite as you say in France. Nobody couldn't go up. Politically he killed Rocard, he killed Chevenement, he killed the guy who killed himself, the Minister, how do you call him?
NOUS- Chevenement ? Fabius ?
Le TAXIMAN-No, Chevenement was the guy that escaped to die. It is a minister.
NOUS, peu aguerris de la politique des années 80- Georges Marchais from the communist parti?
Le TAXIMAN- No No, he was the prime misnister, he killed himself; he was an "ajusteur"
NOUS- Chaban Delmas
Le TAXIMAN- No ! he made a suicide
NOUS- Mendes France ! Ohhh I know I know that : it's Beregovoy (ndlr : après verification sur Wikipedia, Pierre Beregovoy a en effet un CAP d'ajusteur !!)
le TAXIMAN- BEREGOVOY! Beregovoy killed himself because of Mitterand

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Voici une autre petite vidéo, denotant la joie de vivre de Aymar,Polo, Flo et Vico sur la route vers Chicago, avec une belle musique locale en fond sonore...Tout était réuni pour un moment Nutella !


on the way to Chicago
envoyé par vico1607

Posté par miamitrip à 19:16 - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 octobre 2007

Chicago, Windy City

By Everydoby

Un petit compte rendu de notre escapade à Chicago...(Photos dispo dans l'album photo, commentaires à faire au pied de l'article)

Etaient présents : Aurel,Aymar, Flo,Jay,laure,Lucie,Polo & Vico avec la rencontre impromptue de Tonio et ses acolytes.

drapeau_france_0907__12_IMG_1957DSC01518

DSC01418floDSC01439

DSC01308DSC02934

Les plus :

  • Le      Tokyo Hotel à deux pas de Michigan Avenue (le Champs-élysées de Chicago), d’ores et déjà légendaire, son      loft improbable avec vue sur les toits et déco de maison de campagne
  • Le      rabais sur les voitures grâce aux techniques de drague aguerries de Laure
  • Le      Mac Donald qui aurait le plus gros « débit » de sandwich au      monde à 2 pas de l’hôtel
  • Les      21, les Pyramides (jeux alcoolisés pour débuter la soirée)
  • La      culture wikipédia d’Aurélien sur Chicago, alias « Windy City »      en référence à l’expo universelle de 1892 et of course du vent qui souffle tout le temps dans la ville.
  • Le      concours photo organisé par Martin, et remporté haut la main par la      doublette Vivianne-Tonio….la photo incriminée ayant provoqué un fou rire      général pendant le cours de Donald Norris.
  • La      galerie de peintures de truites et de cerfs lors de l’arrêt dans la      station essence la plus kitch d’Amérique à l’aller
  • La      vue de Chicago depuis John « quelquechose » Tower (dixit      Aurélien, visiblement marqué par l’évènement)
  • Les      24 donuts pour 11 $ chez Dunkin’ Donuts !
  • Les      lits de camps pour Flo et Aymar(Celui de Flo ayant servi a plus d’une      prostitué…)
  • Iam      sur le CD gravé de Laure qui a régalé la voiture Laure-Lucie-Jay-Aurélien
  • La      ville de Chicago tout simplement, les gratte-ciel, les rues, la promenade      au bord du lac, Sear Towers, la balade la nuit, la rue des pubs Irlandais
  • Michigan      Avenue : L’Apple Store sur pour checker les résultats de la L1 et les      mails, Nike parce que Michael Jordan, H&M et Starbucks.
  • Le      chauffeur du Taxi d’Aurél et Vico qui est diplômé de science politique,      cite Bérégovoy, s’épanche sur la politique étrangère française, a      connaissance du divorce de Sarkozy environ 5h après la parution de la      dépêche AFP, affirme qu’il ne parle pas français mais a une prononciation      impeccable. Cf l’enregistrement audio (si la technique nous le permet!)
  • Le      passage au retour par le Mall de la voiture 1 (Vico-Aymar-Flo-Polo) pour      avoir ses polos Ralph Lauren à 18 euros.
  • La      joie communicative de Lucie à la bataille corse
  • Le      blind test Deglingos vs Dedrouf à l’appart
  • La      narcolepsie simulée par Jay en voiture pour faire peur à Laure
  • La      rencontre de Tonio et Viviane près du Mac Do le samedi soir
  • Les “So craazy man “et      “good job guys!”

  • Les      bracelets violets distribués dans la rue, que l’on doit changer de bras à      chaque fois qu’on se plaint!
  • Les toilettes      du ESPN Store avec écran plasma incorporé pour ne pas rater une miette des      matchs même assis sur le trône.
  • Le      quincailler dont le fils avait fait Miami University qui nous imprime      trois plans en couleurs avec l’imprimante la plus vieille de Liberty,      Indiana
  • Le      sens de l’orientation d’Aymar en voiture.
  • Le      repas baguette-fromage
  • La      moustache d’Aymar

LES PHOTOS GAGNANTES

184297361842985218429894

Désolé Tonio mais ça ne pouvait pas rester dans l'ombre !

Les moins :

  • La      moustache D’Aymar
  • Perdu      sur la route après environ 25 mn de trajet, la faute à un plan      approximatif, alors que la route 27 menant vers Chicago part de      l’université.
  • Les      héroïnomanes, prostitués et cafards du Tokyo Hotel.
  • L’arrogance      « Wikipédia » d’aurélien qui nous étale sa culture à qui mieux      mieux.
  • Le      premier Burrito en guise de petit-déj + déjeuner ultra épicé
  • L’Orage      à l’aller ayant failli causer la crise cardiaque de Laure, encore une      fois, qui a peur d’environ 99% des choses existantes sur terre.
  • Flo      qui vomi complètement saoul au Mac Do
  • Impossibilité      de téléphoner aux parents via l’iPhone de l’Apple store.
  • Aurélien      qui dors en biais dans le lit et empêche Vico et Jay de dormir
  • Le      « Prends pas de photo ici c’est moche ! » de Lucie doutant      des qualités de photographe de Florian.
  • Jay      qui pète sous la couette
  • Le      niveau scandaleux de Vico et Flo au 21…Florian ayant tout de même l’excuse      de l’alcool
  • Le      ESPN Store qui nous promet le match France-Argentine et qui ne le      retransmets en réalité pas
  • Polo      qui ne conclue pas alors qu’il dort avec 2 nanas trois soirs de suite      (Patoche en aurait eu des sueurs froides).
  • La      phrase malheureuse de Vico à l’encontre du Taxi Bamako « Là d’où vous      venez en Afrique… »et la réponse du chauffeur « Je suis      américain moi ! »
  • La      musique trop forte au O’Malley
  • Les      départs matinaux de Lucie qui part on ne sait pas où
  • L’incapacité      de trouver un boîte de nuit ou un bar le vendredi soir, au terme d’une      marche d’au moins une heure.
  • Vico      qui renverse son Coca au Dunkin’ Donuts.
  • L’indécision      de Lucie qui demande à pas être réveillée si on sort puis qui nous      engueule parce qu’on ne l’a pas réveillée, qui fait revenir Laure et      Aurélien à l’appart pour venir la chercher, puis qui rappelle en chemin      pour dire que finalement elle vient pas, puis qui rappelle pour dire que      si en fait elle vient, puis qu’en      fin de compte non elle viendra pas….
  • L’absence      de rencontre fortuite de Ivo et Martin.
  • L’impossibilité      de voir France Argentine de rugby pour la 3ème place. Faut      arrêter le délire ! Extrait de conversation avec la barmaid :

- C’est 20$ !

- Nous : Pour le groupe ?

- Non par personne.

Posté par miamitrip à 17:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 octobre 2007

De la Marseillaise

By Vico (et j'en suis pas fier...)

Pour vous résumer ce qui va suivre, c'est tout simplement mon "projet de créativité" pour ma classe de Marketing. J'ai tout simplement décider de mettre à disposition de tous ma voix de Tenor (c'est bien connu) ainsi que de vous prouver qu'après 2 mois aux States, mon accent anglais n'a pas changé (peut-être a-t-il empiré ?) Dédicace à Luciano Pavarotti. On pense à toi.

Posté par miamitrip à 05:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 octobre 2007

Du Professeur de Marketing Donald Norris

By Vico

On vous a beaucoup parlé de nos cours, de nos comportements en classe, de nos erreurs, même des coming out de certains...Je voulais m'attarder un petit moment sur l'un de nos professeurs, Donald Norris. Comme son nom l'indique, cet homme a tout d'un grand. 

Après un MBA dégoté à l'Université de Rode Island et un PhD de Marketing venant tout droit de l'Université de Berlkey (http://netapps.muohio.edu/phpapps/directory/?searchstring=donald+norris), il a décidé de donner son corps et sa vie à Miami University. Souvent au bord de la rupture, il arrive péniblement à aligner deux mots sans begayer, mais c'est un combat de chaque instant qu'il livre pour fournir à son auditoire un cours de Consumer Behaviour comme on n'en fait plus. Son bon goût vestimentaire le caracterise parfaitement, tout comme son amour pour son métier (vous aurez remarqué ses sandalettes et son bermuda).

donald  +chuck

= DSC00130

Actually, son cours est assez pauvre niveau théorie de marketing, les seuls exemples intéressants étant que les Chinois consomment peu de déodorant parce qu'ils transpirent peu (et non pas parce qu'ils sont sales, il le précisera par la suite).

Pourquoi ai-je choisi Donald comme cobaye pour vous, bloggeurs invétérés?    

La raison est assez simple. Tonio, Jay, Aurel, Lucie et moi avons assisté cet après-midi à un cours des plus insolites. Il était originellement dédié à des échanges types "questions-réponses" afin de nous préparer au Mid-Term Exam de vendredi. Après plus d'une heure de discussion sur la sous-culture hispano-américaine en milieu rural californien et quelques ronflements intempestifs de mon camarade de gauche provoqués par l'inintérêt de la chose, une de nos camarades de classe, pas la plus futée de toutes, lance au professeur, d'un air désabusé: "But, anyway, we can never ask questions in your class!"

Cette phrase peut vous paraître anodine. C'était sans connaître ce bon vieux Donald !! Lui qui n'avait pas dormi plus de 5 heures ces dernières nuits pour corriger nos interros, lui pour qui un élève est plus important que son propre fils, lui qui passe une heure dans tous ses cours pour répondre aux questions des étudiants. Cette phrase fut de trop. Certains modérés diront qu'il l'a mal pris. Moi, je n'ai pas peur des mots: ça l'a tué. Forty five years in Marketing classes, I've never seen that before ! Le professeur a tout simplement pété un boulon, à deux doigts de s'effondrer en larmes. Il est allé jusqu'à s'agenouiller, se demandant ce qui se passait...Pendant le 1/4 d'heure suivant, il ne pouvait plus rien dire, abattu, comme si le ciel lui était tombé sur la tête. Lui que l'on avait connu fretillant et fringuant se livrait en pâture à des élèves morts de rire, prêts à tout pour alimenter un blog, même à sortir leur téléphone pour prendre ce spectacle en photo.

SPM_A0017

Le cours s'arrêta sur cette image que nous avons de lui, affalé au fond d'un siège. Il lança pour conclure un: "that's enough for today, I'm definitely wiped out", tout en frissonnant d'effroi en repensant à l'insulte suprême qu'une étudiante débile avait proférée à son égard.

Nous souhaitons à Donald un prompt rétablissement. Faites vos dons au 3615 CHUCK...

SPM_A0016

Posté par miamitrip à 20:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]